Avez-vous visité cette page ?
Grand Mont

 

Glossaire

Termes français

Amer

Un amer est un lieu remarquable depuis la mer, qui sert de point de repère aux marins mais qui, contrairement aux phares, n'est pas forcément construit pour et qui généralement ne brille pas la nuit.
Un clocher (comme celui du monastère de Bourgenay, le premier qu'on m'a indiqué comme amer, qui indiquait l'entrée du chenal avant que cela ne devienne un port de plaisance avec de moches constructions devant), facilement reconnaissable puisque normalement c'est la construction la plus haute des villages et qu'ils sont souvent fort différents d'une église à l'autre, un rocher, une maison peinte (en rose sur la rivière d'Auray, en Blanc à St Cado), enfin avant l'envahissement des côtes par les villas (j'ai vu une photo aérienne de la pointe du Grand Mont, avec la maison de la vigie, la maison dans le creux et pas beaucoup d'autres constructions) voir un arbre, comme sur les cartes d'état-major mais c'est plus rare puisque l'amer doit rester fixe et un arbre, ça fini toujours par tomber, ont longtemps été le seul point de repère des marins de cabotage et sont encore utilisés de nos jour malgré les compas, GPS...

Gallo

Il serait tentant de dire que la Bretagne est le pays habité par les Bretons...
Voir, pour simplifier encore, par ceux qui parlent (ont parlé serait plus juste d'ailleurs) breton. Or une partie de cette vaste région n'a jamais été de langue bretonne, ou alors il y a si longtemps que cela est perdu pour l'Histoire. Je dirais même que les deux capitales historiques récentes de la Bretagne ne sont pas du tout dans des pays de langue bretonne ! Cocasse non ?

La langue parlée dans ces pays se rapproche plus d'un patois français que d'une langue d'origine celte : c'est le Gallo.

Aujourd'hui, la partie orientale de la Bretagne se rattrape en apprenant le breton - ce qui défrise ma femme quand elle entendait de jeunes Rennais parler breton sur TV Breizh quand c'était encore une chaîne sur la "Celtie" - mais depuis peu, un retour en grâce du Gallo peut se voir, grâce à la musique et aux contes. Mais pas encore à Lorient pour le festival il me semble. Pour finir, en breton, cela signifie tout simplement français !

Traduction de termes bretons

Bagad

Bagad de SarzeauBagad (pluriel bagadou). Troupe, groupe de musiciens, à l'origine bagad ar sonerion, groupe de sonneurs. le bagad se compose de trois ou quatre familles d'instruments différents selon les définitions : la cornemuse (écossaise) ou le biniou (breton, plus exactement le biniou-koz), la bombarde (ancêtre breton du hautbois - elle fait partie des trompettes et est souvent en bois tropical, l'ébène, d'où le nom du groupe les Trompettes du Mozambique), et enfin l'ensemble batterie percussion, pouvant être découpé en caisse claire et percussions/grosse-caisse.
Mondialement connus et toujours applaudis dès leur apparition, les 35 marins du Bagad de Lann Bihoué

Festnoz

Fest noz. Littéralement fête de nuit... Vu comment cela porte bien son nom, il est inutile de développer, non ? Si ? Bon. En général, des musiciens (sonneurs, plus rarement bagad) font danser. Si avec un peu de chance, un cercle est là, on apprendra des pas. Une bonne fête ne se conçoit pas sans boisson ni sans nourriture. Le Fest-Noz peut avoir lieu au grand air ou en salle, l'entrée peut-être payante ou gratuite... Son compagnon de la journée ? Le Fest Diez.

Menhir

Menhir signifie pierre levée...

Dolmen

Du Breton taol (table) et men (pierre), il désigne un ensemble de plusieurs pierres, certaines dressées et les autres les recouvrant. Il y en a de plusieurs types :

  • le dolmen simple : quatre pierres faisant le pied avec une pierre faisant la table. C'est celui-ci qui est popularisé par Astérix et qu'on reproduit dans son jardin.
  • le dolmen couloir : C'est un dolmen plus long et on accède par une petite "porte" pour entrer dans un couloir qui s'enfonce petit à petit jusqu'au point important de celui-ci (malheureusement, on ne sait pas trop en quoi ce point était important vu qu'on a peu de témoignages de cette époque) : chambre funéraire ou lieu d'initiation (c'est l'acceptation en cours pour Gavrinis) où la salle est minuscule par rapport au couloir)
  • l'allée couverte : contrairement au précédent, le couloir à toujours la même profondeur.

Dans certains cas, ces dolmens sont enterrés (Grah-niol, Table des Marchands), voir recouvert d'un cairn (amoncellement de pierres tout autour - Petit-Mont, Gavrinis)