Saint-Gildas-de-Rhuys - Lokentaz

Armoiries de la commune de Saint-Gildas-de-Rhuys Cette ville (commune dès 1790) du bord du littoral a pour origine l'abbaye celtique, fondée par le moine Irlandais Gweltas (Gildas) au VIe. Bizarrement, elle porta longtemps le nom d'un de ses disciples, St Goustan, comme le port d'Auray !

Avant de venir à St-Gildas, le moine avait occupé un ermitage sur Houat mais victime de son succès (nombreux miracles ?), il se retrouve rapidement submergé par les pélerins, avec une traversée qui présente de sérieux dangers (et sur une île qui peut peu subvenir aux besoins d'un si grand nombre de personnes.) Pour faciliter l'aprovisionnement et réduire les risques de la traversée, il fonde donc un monastère sur le continent : Gweltas reçoit du maître des lieux un "château", peut-être un ancien camp romain de l'époque du combat des Venêtes, en tout cas ce qui est nommé une "place forte au milieu d'une forêt". Laborieux comme toujours, les moines vont défricher et mettre en valeur la terre. Le village se construit peu à peu autour de ce monastère qui sera très riche, possédant des terres un peu partout dans le golfe et les îles.

la fontaine de st Gildas Gildas aurait donc débarqué entre 530 et 540 au lieu-dit la Bonne Fontaine, sous le Grand-Mont, où aujourd'hui encore on peut apercevoir sa statue posée sur la stèle de la fontaine. Il y eu là - on peut les voir en photo sur de vieilles cartes postales - juste la fontaine, en pierre, puis une statue en bois que le temps et la mer ont fortement endommagée et enfin la statue de pierre actuelle qui résiste mieux aux éléments même s'il manque déjà des petits bouts.

On y accède par un escalier raide et humide, taillé dans la pierre, aux marches dépareillées et malmenées par les vagues. Un pèlerinage à sa mémoire l'emprunte (empruntait ?) tous les ans. Il sert également pour accéder à une petite plage bien abritée du vent dans une petite crique. Par contre, c'est à nos risques et périles maintenant car le passage est réputé dangereux et n'est plus tout à fait libre et le bord de la falaise est interdit.

l'égliseEglise abbatiale du XIe, de style roman, un style architectural rare en Bretagne.

Elle contient un magnifique trésor, les tombes de servants d'église - dont Gweltas - et d'enfants du duché et eu parmi ses abbés Abélard

Après avoir fêté dignement le millénaire de l'église en 2008, c'est au tour du centenaire du train d'être célébré en 2010. la gare se trouvait près du nouveau rond-point à l'entrée du village depuis Sarzeau, proche de l'ancien camping CCAS. Malheureusement j'étais reparti quand ont eu lieu les festivités donc je n'ai pas beaucoup d'information à vous donner pour l'instant, on va voir si ma famille a pensé à m'en reccueillir ! Il ne reste rien de cette époque, à part une rue de la gare !!!

Au Nord, les plages de Kerner, Rohu et des Goh Velin, longues bandes de sable, orientées au sud se finissent au pied de la côte sauvage, accessible à pied uniquement (il y a des parkings àproximité) cette dernière trouve son point culminant au Grand Mont d'où une messe avec bénédiction de navires a lieu le 15 août. Toute une multitude de petites criques abritées du vent permetent de se baigner, de faire de la plongée ou simplement de profiter du soleil en se mettant à l'abri du vent et loin de la foule des grandes plages.

Vers la fin de la côte sauvage, avant que la falaise ne finisse par laisser la place à une dune (Suscinio) trois plages plus grandes que ces criques se succèdent Port Maria et Port au Moines, de part et d'autre du petit port de Port aux moines et Kerkambre un peu plus loin.

Comme les lieux cités au dessus le montre, c'est une commune essentiellement maritime, pour ne pas dire océane. Pourtant, un tout petit bout donne sur le Golfe du Morbihan, le hameau du Net, anciennement à Sarzeau.

Comme un peu partout sur la presqu'île, des sites mégalithiques, des fontaines et des croix ou de l'habitat traditionnel se mêlent aux constructions de villégiatures, de plus en plus nombreuses, et aux cultures, en perte de vitesse malgré certaines implantations (Tome de Rhuys...). petite maison du centre ville maison vers le port aux Moines

Désormais sur Saint-Gildas-de-Rhuys après avoir occupé longtemps un manoir au pied du Château de Suscinio, à Sarzeau, le musée des métiers est une porte ouverte sur le passé. Il se trouve près d'un rond-point sur la route qui mène de Sarzeau à Arzon.

Contrairement au manuel de la commune, je ne me félicite pas du "magnifique Golf de Kerner". Là comme ailleurs, le causse au nord de Montpellier par exemple, j'ai du mal à accepter la présence d'un golf, gros consommateur d'eau alors que la presqu'île est en manque chronique de sources...

Heureusement, la nature a quand même droit de cité puisque le marais de Kerpont n'a pas été asséché comme celui du Crouesty (pour faire le port) et que la préservation de la dune est commencée d'abord par une mise hors circulation depuis fin 2004 et avec des traitements spécifiques pour la reformer et la protéger à Kerver, Kerkanbre et Govelin depuis le début de 2005, soit trois ans après le cri d'alarme lancé en 2002 !

Le bois de Kerver est d'ailleurs fermé au public à partir de l'été 2012 car les arbres, vieux d'un bon siècle, sont en très mauvais état, malades et le danger d'une chute de branche ou même d'un arbre n'est pas mince : il y a déjà eu le cas en 2009 ! Reste à attendre l'hiver pour voir des travaux très important de repeuplement. Adieu l'ombre cet été, par contre la mairie annonce un reboisement progressif, on verra bien s'ils arrivent à conserver le côté forêt ou s'ils sont obligés par le mauvais état des arbres à pratiquer des coupes claires dans les pins...

Vue sur l'abbatiale au détour d'une rue L'opération Golfe Clair (par des bénévoles - le même jour que la journée des chemins il me semble, en mars) a permis de "récolter" 600 sacs de déchets en 2004. Et ce n'est pas la mer qui apporte le plus de déchets dans la nature.

Le nettoyage des plages et dunes (par les employés communaux) quelques semaines plus tard est encore une "réussite" quand au volume récolté... Et les estivants n'étaient pas encore là pour "salir les plages par leur unique présence" comme dit Renaud... Il n'y avait donc là que les 1436 Gildasiens (chiffre INSEE 1999)... Et la laisse de mer. &Agrace; ce propos, il a &eacure;té placé des bacs près des plages pour y stocker la laisse que les baigneurs, pêcheurs et autres promeneurs viendraient à trouver et c'est une bonne idée..

Le Golfe est passé en site Natura 2000 (ce qui n'est pas qu'une bonne nouvelle d'ailleurs)...